Une journée avec les pisteurs de Saint-Lary

Par 24 février 2014 février 5th, 2017 A la une, Activités de plein air, La sportive, Sports de glisse

Après la présentation de Julie sur les dameurs  nous allons continuer à vous montrer les coulisses de la station de Saint-Lary : vous les croiserez sans aucun doute sur les pistes, en noir et jaune, casques vissés sur la tête, sacs à dos chargés, jalons sur l’épaule gauche, la pelle sur la droite et le talkie-walkie prêts à dégainer…ce sont les pisteurs de Saint Lary.

Nous avons eu la chance d’accompagner les anges gardiens des skieurs durant une journée, et par cette expérience, nous allons essayer de vous montrer la beauté mais aussi la complexité du métier de pisteur secouriste.

SONY DSC

Avant tout, il faut préciser que la station emploie 20 pisteurs répartis sur 3 secteurs et chargés des 100km de pistes…..

Il est 8h40 quand les pisteurs chaussent leurs skis, c’est parti pour une matinée chargée. En effet, la neige et le vent se sont acharnés sur la station pendant la nuit rendant la sécurisation des pistes compliquée.

Avant que les milliers de skieurs ne rejoignent les pentes enneigées de Saint-Lary, les pisteurs doivent effectuer une patrouille pour remettre en place le balisage, repositionner les jalons, affiner le damage, redresser les filets, signaler les éventuels cailloux….bref un gros travail essentiel qui va guider, prévenir et donc protéger les fanas de glisse (pour peu que ceux-ci respectent les consignes).Il peut ainsi arriver que les pisteurs décident de ne pas ouvrir une piste car les conditions de sécurité  ne sont pas réunies (neige dure, manque de neige ou secteur à risques…).

 

SONY DSC

C’est aussi avant l’ouverture des pistes qu’il faut protéger les skieurs des avalanches qui pourraient se déclencher à proximité des pistes. Les pisteurs vont venir couper le haut les pentes vierges pour éventuellement faire partir les plaques ou accumulations de neige. Lors des grosses chutes de neige, le plan P.I.D.A (Plan d’Intervention de Déclenchement d’Avalanche) peut être activé. Les pisteurs auront alors pour mission la mise en place dés l’aube de charges de dynamite sur des points a risque du domaine (soit par dépose manuelle, soit par hélicoptère, soit par l’envoi d’une détonation via les Gazex…)

Quand le feu vert  est donné aux skieurs, c’est aussi et fatalement le top départ des blessures. C’est à ce moment-là que les techniciens des pistes se transforment en conducteurs de traîneaux ou en pompier des neiges.

La plupart des accidents concernent des blessures aux genoux, aux bras et aux épaules et divers traumatismes, la mission du pisteur est donc de faire les gestes de premier secours,  d’isoler la blessure puis d’évacuer rapidement la victime vers le cabinet médical du Pla d’Adet (soit en barquette, soit en motoneige). Pour des cas plus graves il est possible de faire appel à l’hélicoptère et à un médecin qui va prendre en charge la victime directement sur place. Nous vous souhaitons bien entendu de faire connaissance avec les pisteurs autrement qu’au cours d’un voyage en barquette. Ils sont toujours disponible et à votre écoute aux abords des postes de secours.

SONY DSC

A 10h20 première alerte, c’est parti pour Stéphane qui va rejoindre une victime située sur la piste rouge des Tours (secteur Aulon). A toute allure, seule la barquette arrive à suivre le rythme. Nous arrivons en moins de 3 minutes au niveau de Pierre qui vient de chuter à cause d’un changement de neige. Pierre souffre de l’épaule, et la première intervention de Stéphane est de sécuriser la victime pour éviter le sur-accident avec d’autres skieurs, dans un second temps il va vérifier la conscience de Pierre en lui posant des questions simples et enfin s’intéresser à la douleur au niveau de l’épaule. Dans ce cas, le rôle de Stéf est d’établir un premier diagnostic pour isoler la blessure, l’immobiliser et éviter son aggravation. Ainsi, après la pose d’écharpes de maintien de l’épaule, Pierre est allongé dans la barquette et est dirigé vers le cabinet médical.

12h c’est l’heure à laquelle les pisteurs se retrouvent au poste de secours du secteur pour la pose repas, mais à peine le sac ouvert, c’est reparti pour Martin qui va secourir un jeune homme.

Le repas s’achève, le temps d’un café et il faut retourner patrouiller, vérifier les signalisations, faire de la prévention et de l’information…jusqu’au prochain secours.

 

SONY DSC

Fin de journée, il est 17h, le silence reprend place dans la station, les skieurs sont guidés vers « la sortie »,  les remontées s’arrêtent, il reste à nos amis pisteurs à retirer toutes les banderoles et signalisations pour laisser la place aux dameuses.

 

SONY DSC

Les bons gestes à avoir :

Plantez les skis en croix au-dessus de la victime pour éviter le sur-accident.

Téléphonez au 05 62 98 44 41 (standard secours de la station) ou alerter la remontée mécanique à proximité.

Couvrir la victime, et restez avec elle en attendant l’arrivée des secours.

 

Pensez à télécharger sur votre Smartphone l’application gratuite de localisation Alpify

SONY DSC

 

 

 

 

J’ai rencontré des pisteurs passionnés et fiers leur métier, heureux de travailler en montagne, un milieu hostile mais aussi magnifique.

 

Je remercie particulièrement Martin Galban pour m’avoir permis de l’accompagner, ainsi que l’ensemble des pisteurs que j’ai pu rencontrer durant cette journée …

 

SONY DSC

Répondre