Balade d’automne

Par 11 octobre 2014 février 3rd, 2017 A la une, La douce, Nature/environnement, Randonnée, Scoop.it

L’automne s’annonce en Vallée d’Aure.

Il nous offre un nouveau décor et une nouvelle lumière qui met en scène les panaches colorés des feuillages. Les premières gelées et les saupoudrages blancs ajoutent un mystérieux contraste à cette quiétude montagnarde qui précède le silence hivernal…

Je choisis comme cadre de ma randonnée automnale la Vallée du Lavedan sur les hauteurs du village d’Aulon, afin de rejoindre le Col de Bastan.IMGP2353-1

Dès le départ depuis les Granges de Lurgues, le versant opposé du vallon offre de fabuleux contrastes entre les arbres aux couleurs chaudes et les clairières au vert lumineux. IMGP2361-1Le sentier s’élève tranquillement face à cette toile digne des plus grands impressionnistes. J’y rencontre quelques agriculteurs qui descendent le bois de châtaigniers vers la vallée.

Laissant sur ma droite le sentier qui mène au célèbre Arbizon, j’emprunte celui qui me conduit vers la cabane d’Auloueilh. La pente devient plus raide alors que je longe le bruyant torrent. Je rejoins le premier plateau où le Lavedan s’écoule plus tranquillement dans une rumeur, entre les pierres joliment recouvertes du cristal que le froid y a déposé.IMGP2373-1

J’atteins la cabane d’Auloueilh et ses rustiques parcs à bestiaux aux larges murets de pierre. Je côtoie maintenant les rhododendrons dont le feuillage est assombri par la proximité au sol de la fine couche de neige tombée cette nuit.

La cabane est abritée par un haut rocher : il me faut le gravir pour continuer mon ascension vers le col. J’avance plus aisément sur le deuxième plateau où mon objectif est maintenant en vue.

IMGP2384-1Alors, le paysage qui s’offre à mon regard lorsque je me retourne vers la vallée est impressionnant : les hauts sommets blancs lointains se distinguent entre les modestes crêtes du Pla de la Coume Sourde et le ciel de novembre, qui peine à rester bleu.

IMGP2389-1IMGP2400-1IMGP2393-1IMGP2392-1Arrivé au col sans avoir croisé âme qui vive (les randonneurs se font rares et les marmottes ont repris leurs quartiers d’hiver), je découvre un nouvel univers : le lac supérieur de Bastan est à mes pieds, volant la vedette aux deux autres lacs plus discrets et au refuge du même nom. Le pic de Bastan darde le ciel voilé sur la droite, alors qu’au loin le Pic de Néouvielle, le Pic Long, le Pic de Campbieilh se sont parés de blanc, tout comme la muraille de Barroude qui ceinture modestement la Munia.

IMGP2390-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne me lasse pas d’observer également la Vallée du Lavedan que je viens de parcourir, engoncée entre l’Arbizon et le Pichaley, devant l’est de la chaîne Pyrénéenne. Merveilleux !

Je rebrousse chemin, et pour prolonger l’aventure dans cette atmosphère automnale, j’emprunte le chemin de crête qui me permettra de rejoindre les Granges de Lurgues par le Vallon de Rabat.

IMGP2410-1IMGP2415-1La neige a déjà fondu : seuls les rhodos semblent désormais colorer la prairie… Pourtant, lorsque j’arrive sur la crête, je découvre avec plaisir de nombreux crocus offrant de jolies couleurs pastel, par petites touches plus disséminées : les feuillages sont restés au creux de la vallée où se sont lovés le village d’Aulon et le hameau des Granges de Lurgues.

IMGP2423-1IMGP2426-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sentier mène mes pas vers l’autre versant et je distingue le haut Pic de Lustou entouré des sommets qui dominent la Vallée d’Aure. Quant aux pistes de la station de ski de Saint-Lary Soulan, si proches, elles ne sont pas encore prêtes à accueillir les vacanciers hivernaux.IMGP2440-1IMGP2428-1

La randonnée touche à sa fin alors que le sentier rejoint le ruisseau de Rabat et s’engouffre sous les forêts qui me faisaient face au petit matin. Je retrouve le panachage de couleurs dorées, orangées et rouges, dans une variété de teintes pleine de poésie !

 

 

 

 

 

L’automne est bien là, mais la pâleur du soleil et la fraîcheur n’altèrent en rien la beauté des montagnes Auroises. Et si la saison est propice aux feux de bois et aux premières raclettes ou autres fondues, une promenade vers ces forêts au feuillage en sursis s’impose pour se mettre en appétit et prendre des couleurs !Automne 17

8 Commentaires

Répondre