Je vous emmène aujourd’hui en Espagne, à San Urbez pour remonter le canyon d’Anisclo. Pour y arriver, rien de plus facile, passez le tunnel de Bielsa à environ 30 minutes de Saint Lary et continuez tout droit sur la A138. Vous passerez ainsi la ville de Bielsa, Salinas de Sin puis Lafortunada.

53

A « Laspuña », tourner à droite au premier rond point en direction du Canyon d’Anisclo. Vous cheminerez pendant environ 30 minutes à vitesse réduite pour contempler les falaises qui se resserrent au fur et à mesure que vous avancerez, longeant le Rio Bellos une véritable cathédrale à ciel ouvert ! Des panneaux d’interprétation vous aideront à comprendre le riche patrimoine qui vous entoure, gardé précieusement au sein du  Parc National d’Ordesa et du Mont Perdu.

L’eau est l’élément central de l’histoire géologique de ces lieux. C’est elle qui a creusé ce canyon et tous ceux du haut Aragon. Elle permet ainsi de conserver une faune et une flore particulièrement riches. Les plantes sont diverses et variées.

7

 

Connaissez-vous celle ci ?

8Connue comme « attrape mouches », la P.longifolia est une plante qui vit sur la roche calcaire ruisselante d’eau. Elle est très présente dans le canyon. Ses feuilles sont d’une couleur verte jaunâtre en forme de lance et contiennent une substance collante avec laquelle elle attrape de petits insectes, mouches et moustiques principalement. Elle est recensée dans les espèces menacées de l’Aragon. Ne poussant habituellement qu’en petite quantité, elle se développe par milliers dans le Canyon d’Anisclo.

 

 

 

SONY DSC

 

Levez la tête ! Peut être aurez vous la chance de voir un des nombreux rapaces tournoyant dans les courants d’air chaud du canyon. Des points de vue sont mis à votre disposition pour que vous puissiez les observer. Nichant dans les falaises ils sont facilement visibles.

Ces gorges profondes sont impressionnantes par leurs dimensions avec des parois pouvant aller à plus de 1000 mètres. La route se poursuit sur une douzaine de kilomètres et offre aux estivants nombres d’endroits ombragés, aire de pique nique et de « siesta ». Ici pas de bouchons, ni aucune boutique souvenir, ni de longue file processionnaire le long des sentiers. Profitez-en !

1

 

Quand vous arrivez à l’Ermitage de San  Urbez, vous pouvez vous garer sur le parking situé peu après dans un virage. De là plusieurs circuits vous sont proposés. Tous sont d’un niveau facile sur des chemins parfaitement 14 (2)aménagés. Après avoir vu la Cascade de Aso, j’ai pris la direction de l’Ermitage où un lieu de culte subsiste puis je suis parti voir le pont enjambant le canyon : Superbe !

 

Pour continuer à pieds dans les gorges, revenez sur vos pas et continuez tout droit en direction de « La Ripareta ». Vous longerez le Rio Bellos sur un chemin aménagé qui vous y amènera directement. Vous passerez de cascades en piscines naturelles toutes plus belles les unes que les autres, un vrai chemin aquatique au cœur d’une hêtraie abondante bordée de falaises immenses !

Loin d’être une forêt impénétrable, celle-ci disposée dans un plan horizontal empêche la lumière de pénétrer complètement, jouant avec les ombres sur les roches. Ce phénomène limite ainsi le développement des broussailles. La couleur des feuilles, la forme des troncs où la mousse grimpe, vous font voyager dans un paysage imaginaire et magique. La croissance de la végétation est favorisée par  « Une température de rêve »

En temps normal, on perd 1°C tous les 100 mètres de dénivelé, ce qui permet à la végétation de se répartir en strate selon les versants, la hauteur et le climat. Les plantes qui requièrent de la chaleur poussent à une faible altitude tandis que le froid stagne à une plus grande hauteur. Dans le canyon, nous pouvons observer un « inversement thermique ». Il consiste à ce que l’air froid reste piégé dans le fond et ne peut s’élever. Ainsi les plantes, sèches et frileuses sont retrouvées dans les plus hautes zones alors que les hêtres, les frênes, les tilleuls, les bouleaux et les saules vivent au fond du canyon.

Après 2h30 de marche, vous arrivez à la « Ripareta » à 1405métres. Je vous conseille de vous élevez un peu pour voir le canyon depuis la partie haute mais cela demande quelques efforts. La chemin est « raide » mais toujours bien indiqué. Pour cela deux directions s’offre à vous, vous pouvez aller à gauche et partir dans le canyon de « La Pardina », idéal pour voir les trois seigneurs des Pyrénées : Mont Perdu, Pic d’Anisclo, Pointe de las Olas ou tout droit en direction de « Fuen Blanca » qui est encore à 2 heures de marche. Vous pouvez également faire demi-tour et continuer d’observer ce magnifique canyon verdoyant qui s’étend au fil de l’eau.

C’est une ballade qui peut s’effectuer toute l’année mais surtout du printemps jusqu’à la fin de l’automne ou les couleurs enflammées de la hêtraie donnent à cet endroit une vue chaude et agréable.

En reprenant votre voiture vous pouvez revenir par la route qui passe prés du village de Buerba. Des points de vue magnifiques jalonnent ce parcours surtout le soir au soleil couchant.

Un commentaire

Répondre