Eglises et chapelles de la vallée : Saint Lary Soulan

Par 27 mai 2014 février 3rd, 2017 A la une, Culture/Patrimoine, La douce, Scoop.it

Nous allons commencer une petite série d’articles pour présenter quelques églises et chapelles de la vallée d’Aure. Du fait de leur situation, ces églises et chapelles ont été protégées des différents évènements historiques ayant contribué à la détérioration, voire la destruction, de nombre d’édifices religieux.

La population est très attachée à ces édifices qui jalonnent les grands moments de leurs vies : naissances, baptêmes, mariages, décès…

Aussi, il est difficile pour les habitants de supporter le principal fléau actuel pour ce patrimoine historique et culturel : le vol. Malheureusement, la seule protection est la fermeture des églises qu’il devient difficile de visiter.

Nous allons débuter cette série d’articles par la visite de  l’église de Saint Lary Soulan.

Cette église moderne a été batie au XXè siècle, en remplacement de l’ancienne église romane, détruite pour des motifs de développement économique : elle gênait le trafic des gros poids lourds qui convoyaient le produits des carrière de la vallée !

Cette église Saint Bertrand (nous ne sommes pas très loin de Saint Bertrand de Comminges) se veut résolument lumineuse et ouverte, pour inviter les passants comme les habitants à y entrer.

Saint Lary

A l’entrée, une porte vitrée entourée d’un vitrail réalisé par Henri Guérin accueille les visiteurs. Cette « porte des rameaux » est surmontée d’un buisson ardent représentant le Saint Esprit.

Saint Lary

La porte franchie, nous découvrons un grand espace très lumineux et accueillant.

Saint Lary

La lumière arrive par des vitraux clairs qui parcourent les murs dans toute leur longueur; ces vitraux ont été achetés par les différentes familles de la commune pour contribuer au financement de cette église.

Saint Lary

Près du chœur de l’église, ces vitraux sont surmontés de tableaux du peintre pyrénéen François Mengelatte.

Saint Lary

L’église est également décorée de deux retables en terre cuite, façonnée par la sœur bénédictine Mercédès.

Saint Lary

Petit trésor de cette église, une vierge romane typique qui était déjà dans l’ancienne église détruite. Préservée de la destruction, elle était restée dans une famille saint-laryenne puis transmise à la descendance qui en a oublié l’origine. Récemment retrouvée, la famille qui possédait cette statue en a fait don à l’église actuelle, sans en connaitre l’origine.

Saint Lary

En se retournant vers la sortie de l’église, on mesure également l’espace et la luminosité de celle-ci.

Saint Lary

Cette luminosité est également due à l’immense vitrail qui orne la façade.

Saint Lary

A l’extérieur de l’église sont exposés deux airains, des respectivement 300kg et 500kg. Ces pièces, fabriquées vraisemblablement fin XIIIè / début XIVè siècle pour le premier, début XVIè siècle pour le plus important, inscrits au titre des Monuments Historiques, ont été retrouvés lors de travaux de terrassement pour la construction d’immeubles et offerts à la commune par le promoteur.

Ces deux airains n’étant plus accordés après leur long séjour sous terre, ils sont aujourd’hui présentés devant l’église surmontés d’un carillon de douze cloches en 2013.

Saint Lary

La carillon fait entendre ses nombreuses mélodies deux fois par jour.

Enfin, de nombreux concerts sont organisés tout au long de l’été dans cette église, autant de raison de venir la découvrir !

Je remercie l’abbé Tisné pour son accueil et la visite guidée et richement commentée.

6 Commentaires

Répondre