Parapente : Une randonnée aérienne sur les courants d’air Aurois

Saint Lary Soulan se situe en haute montagne et gagne en prestance par les majestueux pics qui l’entourent.

Pourquoi la vallée d’Aure s’appelle t’elle ainsi ?

La vallée d’Aure tire son nom d’un courant d’air chaud et sec. Cette brise d’Aure (du latin « aura ») a la particularité de créer des effets de Foehn. Les échanges d’air entre la montagne et le fond de vallée sont facilités par ces hauts pics. Le phénomène de brise de vallée est amplifié par l’étranglement qui se trouve au pont d’Arreau particulièrement venteux (un effet « venturi » pour les plus connaisseurs). Aura veut dire « air en mouvement » ou «  air lumineux ».

Vous remarquerez que dans la vallée quand le vent souffle, le soleil apparait et inonde de ses rayons. Cependant dès que le vent disparaît, de grosses masses de nuages s’amassent, ainsi le parapentiste peut  se maintenir des heures en l’air sans se poser grâce à ce courant d’air.

 

A l'apéro, euh, attéro

 

Mais qu’est ce que c’est que ce drôle d’oiseau ?

Un vautour, un pigeon…un parachutiste mais non !!! Un parapentiste !

Et oui les parachutes servent à ralentir la chute, pour voler on se sert d’un parapente.Quelle différence entre une voile de parapente et une voile de parachute ?

Le parapente a une surface de voile plus grande avec un profil plus allongé qui permet de planer. L’air s’engouffre dans les tissus et permet de maintenir une forme qui plane ; bien sûr en parapente on ne saute pas, on décolle comme un avion. La forme de la voile ressemble étrangement aux ailes d’un avion. Lors du décollage, le profil bombé de la voile permet d’accélérer la vitesse de l’air au dessous de celle-ci et de créer une dépression.

Avant de voler, il faut savoir courir puisque une voile ne plane qu’à 25 Km/h, mais les parapentistes ont une astuce ;  ils se mettent face au vent,  leur procurant ainsi la vitesse nécessaire pour décoller en marchant vite. Ce sport est accessible à tous puisque les personnes ayant un handicap décollent également.

Les personnes se placent au dessous grâce à une sellette sorte de siège relié à la voile par des suspentes. Ne vous inquiétez pas les suspentes sont nombreuses (environ une centaine) et chacune d’elle peut maintenir un poids de 100 Kg.

Le rêve d’Icare est donné à tous et chacun peut rêver de planer un jour !

Le principe de cette pratique est de se maintenir le plus longtemps en l’air et de parcourir le plus de distance. C’est pour cela qu’on cherche les thermiques…QUESACO ? C’est une masse d’air chaud qui monte dans un air plus froid.

Mais comment atterrissent – ils ? Comme au décollage, face au vent et en réduisant le profil de façon à faire passer l’air au dessus de l’aile facilitant l’atterrissage.

 

La vidéo a été tournée lors d’un stage de perfectionnement sur la vallée de Saint Lary. On peut y voir les différents sites de décollage : Ens, Pla d’Adet, Col du Portet et l’atterrissage se fait à Vignec. Ce stage permet aussi de voler dans la vallée du Louron, la vallée de Campan, la vallée de Luchon, etc.

Vous pourrez vivre des moments beaux, magiques et surtout empreints de liberté ! ESSAYEZ !

Répondre