Saint-Lary en parapente

La Vallée d’Aure, vous connaissez : vous avez déambulé dans les rues des ses jolis villages, vous avez emprunté ses petites routes pour la découvrir sous de nouvelles perspectives…

Mais avez-vous pensé à la survoler ?

Le parapente est une formidable opportunité d’admirer les paysages sous un angle exceptionnel, offrant des sensations de quiétude et de gigantisme, pour se sentir aussi libre qu’un oiseau.

 

Libre ? Pas tout à à fait puisque l’expérience du baptême en parapente se vit en tandem, guidé par un professionnel. En saison estivale, ils sont cinq à Saint-Lary. Ils vous proposent un décollage depuis le Pla d’Adet, un survol de la vallée jusqu’à Ens puis un retour vers Vignec pour l’atterrissage. La durée du vol varie entre un quart d’heure et vingt minutes, pour une prestation qui comprend également la montée en téléphérique vers le Pla d’Adet.

Là, après m’avoir équipé d’un harnais et d’un casque, puis déployé la voile, Jean-Phi, mon moniteur, m’a expliqué la seule consigne à respecter : celle du décollage. En deux temps, nous devons faire quelques pas, d’abord pour que la voile se déploie au-dessus de nos têtes, ensuite pour se diriger vers les airs. Après quelques dizaines de mètres (voire moins), nous décollons en douceur, et je me retrouve confortablement assis : le spectacle peut commencer.

Ce jour de juillet, en fin d’après-midi, les nuages ne nous ont pas permis d’observer les sommets et les crêtes environnants, mais la beauté de la vallée, de ses villages, des parcelles agricoles et des forêts, était rehaussée par les trouées ensoleillées parsemées sur ses pentes. Les quatre autres voiles planaient plus ou moins près de nous, dans un formidable ballet. Jean-Phi s’est approché de l’une d’elle pour saisir de belles images, jusqu’à ce que nos voiles se touchent. Impressionnant ! Certaines manœuvres, si vous le souhaitez, peuvent vous offrir des sensations fortes (mais elles accélèrent la descente, réduisant ainsi le temps de vol). Nous avons ensuite de nouveau survolé Saint-Lary, alors que le Pic Lumière (où trône le pylone du téléphérique qui scintille chaque soir) s’était caché dans les nuages, entre les projecteurs des rayons de soleil.

Malgré la sensation de vitesse des dernières secondes de vol, l’atterrissage est aussi simple que le décollage : Jean-Phi a ralenti notre course alors que nous foulions le sol, nous permettant d’effectuer seulement quelques mètres pour dégager l’espace nécessaire afin que la voile se dépose doucement sur le sol.

Tout simplement magnifique !

Enfin, après vous avoir laissé retirer le harnais et le casque, votre moniteur vous sollicitera pour l’aider au repliage de la voile, pour clore cette expérience exceptionnelle.

N’hésitez pas, renseignez-vous auprès des professionnels à Saint-Lary pour vivre cette aventure incroyable et changer votre point de vue sur cette belle Vallée d’Aure !

Pour conclure, je tiens à remercier Jean-Phi et Jean-Paul, qui m’ont également permis d’offrir à Clément un joli cadeau de fin de séjour à Saint-Lary.

Parapente 1Parapente 4Parapente 2

6 Commentaires

Répondre