Une balade en vélo électrique…

Les nouveautés sportives en Vallée d’Aure ne cessent de se développer. Pendant la dernière saison estivale juillet 2014, les touristes ont pu s’essayer à une nouvelle pratique: le vélo à assistance électrique. Il a été décliné sous deux formes: VTT (vélo tout terrain) électrique et VTC (vélo tout chemin) électrique. Cette activité a remporté un grand succès autant chez les sportifs que chez les gens qui veulent simplement profiter du paysage. Un seul prestataire propose cette activité à Saint-Lary. Alors que le soleil est encore là, j’ai décidé de tester pour vous ces deux vélos. J’ai donc pris l’initiative d’aller arpenter différents chemins de la Vallée d’Aure.

Le test VTT – VTC: 

J’ai loué mes vélos à Vignec dans un magasin de sport spécialisé et grâce aux conseils de David le loueur du magasin j’ai d’abord fait connaissance avec les vélos. Il y a quelques manipulations à connaitre avant de partir en balade. Il y a un boitier du côté gauche du guidon qui permet de gérer les différents modes d’assistance électrique et mettent en marche la batterie du vélo. Le VTC compte 3 modes d’assistance: un pour la route plate, un second pour les légères montées et un dernier pour les côtes. Le VTT est quant à lui un peu plus sophistiqué puisqu’il propose un mode auto (qui adapte automatiquement l’assistance électrique en fonction des conditions de roulage) et un mode récupération d’énergie qui permet de recharger la batterie en descente. Il affiche également un compteur kilométrique et la vitesse. Sur chacun de ces vélos il est possible de contrôler le niveau de la batterie. Après un petit réglage de la hauteur de selle, nous étions prêts à partir! David nous a confié du matériel (pompe, rustines…) au cas où nous crevions sur la route.  Je suis partie accompagnée sur cette balade, ce qui nous a permis de mieux comparer les performances et avantages/inconvénients des deux vélos.

Nous sommes partis de Vignec. Nous avons traversé le village de Saint-Lary jusqu’au dernier rond-point, au niveau de la centrale hydroélectrique. Nous avons ensuite pris la route à gauche en direction du village de Sailhan (sur la D25). Nous avons commencé à grimper sur 50 mètres et sommes partis à droite sur le chemin de Tramezaygues (au niveau d’un Hangar), ce chemin est plus connu sous le nom de la piste de Caneille. Il est assez caillouteux, boueux par moment et comprend quelques passages plutôt sombre. Il faut tourner à gauche au croisement de la piste forestière et d’un chemin pour remonter vers Sailhan.

A partir de Sailhan, nous avons suivi la route pour remonter jusqu’à Estensan, puis Azet. Nous avons ensuite fait demi-tour et sommes redescendus par la route jusqu’à Saint-Lary avant de rapporter les vélos à Vignec.

Trace de la randonnée VTT-VTC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque l’assistance s’enclenche, on entend le moteur électrique mais cela reste tout de même très discret. Afin de tester au mieux la machine, je n’ai pas bloqué la fourche et j’ai laissé l’amortisseur en position ouverte afin de privilégier la motricité sur ce chemin plutôt caillouteux. Le VTT électrique a exactement les mêmes caractéristique qu’un VTT classique et il est passé sans encombre sur toutes les difficultés du chemin. Le VTC quant à lui est plus adapté à la route et aux chemins pas trop accidentés et il a un peu peiné sur les passages très caillouteux. Dans les deux cas, l’assistance électrique s’est révélée très agréable à l’usage car elle permettait de monter sans avoir à forcer sur les pédales et à se mettre dans le rouge. Au niveau confort, la selle du VTC est plus confortable que celle du VTT, un peu plus dure et plus adaptée à la pratique sportive qu’à la pratique loisir.

Je connais ce chemin par cœur pour l’avoir parcouru plusieurs fois à pied et je n’aurais jamais pensé pouvoir le faire à vélo, mais avec l’assistance électrique, l’effort fut minime et la balade fut très agréable. J’ai pu admirer le paysage au lieu de me concentrer sur l’effort à produire.

Au final, cette assistance électrique nous a permis de sortir, de faire du sport et d’accéder à des sites habituellement difficiles d’accès en vélo et ce sans avoir besoin de nous épuiser.

descente du chemin de Caneille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A savoir sur ces vélos…

– Le VTC à l’achat coûte entre 900 et 1500€ pour une entrée de gamme et le VTT électrique que nous avons testé  2500€. Les vélos à disposition chez AlexSport peuvent être loués à la journée ou à la demi-journée, le prestataire sportif de Vignec prévoit de s’équiper de nouveaux matériels à la saison 2015 (boîtier muni de GPS pour le VTT, batterie rechargeable pour le VTC…).

– Ces 2 vélos ont une autonomie moyenne de 40km (cependant l’autonomie peut varier en fonction du poids de la personne se déplaçant sur le vélo, du poids des bagages, du trajet : longueur, dénivelé, type de terrain…). A noter cependant, le VTT pouvant récupérer une partie de l’énergie en descente, il tiendra généralement mieux que le VTC sur les trajets comportant du dénivelé.

– Si vous voulez louer un vélo à la journée ou à la demi-journée, pensez à le réserver pour être sûr de récupérer un vélo pleinement chargé et pouvoir profiter au maximum de votre balade.

– Grâce au VTT ou au VTC électrique, les personnes qui n’ont pas ou n’ont plus la capacité physique pour la pratique du VTT traditionnel peuvent se remettre à ce sport en toute tranquillité.

-Il est possible d’équiper son vélo (VTT ou VTC) d’une assistance électrique en kit, cependant le prix de ces kits est assez élevé et il est donc généralement plus intéressant d’acheter directement un vélo équipé que d’acheter séparément le vélo et le kit assistance électrique.

 

8 Commentaires

Répondre