La myrtille : fruit sauvage de nos montagnes

La myrtille est un fruit sauvage que l’on trouve en Bretagne, en Ardèche, dans les Alpes et les Pyrénées. Consommée depuis la préhistoire, cette baie bleue, également appelée « airelle noire » ou « raisin des bois », est un condensé de bienfaits pour notre santé. Si vous randonnez dans nos vallées pyrénéennes entre les mois de juin et de septembre, vous aurez peut-être la chance de garnir votre sac de ces baies très appréciées par les gourmands.

Les myrtilles sauvages

La myrtille : de la préhistoire à nos jours …

Originaire d’Europe, la myrtille est consommée depuis la Préhistoire. Cette petit baie rafraîchissante fait partie de la famille des éricacées. Ce n’est qu’à partir de l’Antiquité que l’on prend conscience de ses vertus bienfaisantes. Pour l’anecdote, dans les années soixante, un chercheur français, Henry POURRAT, est même allé jusqu’à déposer le brevet d’un médicament à base de myrtilles pour soigner les problèmes de vue. L’idée lui était venu après avoir appris que la Royale Air Force faisait manger à ses militaires de grandes quantités de myrtilles pour augmenter leur acuité visuelle nocturne durant les vols.

Le peigne pour récolter les myrtilles

Où trouver des myrtilles ?

La myrtille arrive à maturité entre les mois de juin et de septembre et se récolte à la main ou à l’aide d’un peigne. En principe, les plants de myrtilles sauvages colonisent les zones de coupes de bois et les sous-bois clairs situés entre 600 et 1.600 mètres d’altitude. Dans son livre « Souvenirs de jeunesse à Saint-Lary », Jacques CAZALA évoque ses souvenirs de cueillettes à Barricave (dans la vallée du Rioumajou) et du côté des ardoisières du village d’Ens. Mais, comme pour les champignons, les coins à myrtilles ne font en général pas l’objet de beaucoup de publicité. De plus, dans certaines régions, leur cueillette est réglementée.

Les bienfaits des myrtilles sur notre santé

Ces bienfaits sont multiples. D’abord, pour ceux qui, comme moi, auraient tendance à prendre de l’embonpoint à la moindre bouchée, la myrtille est très peu énergétique. Entre 50 et 60 calories par 100 grammes. Elle contient des nutriments, du manganèse, des polyphénols, des minéraux et des vitamines. Sa teneur en fibres a une action régulatrice sur l’intestin et ses antioxydants en font un aliment coupe-faim et diurétique. Enfin, la myrtille aurait des propriétés antiseptiques, antihémorragiques ou encore des effets bénéfiques sur la vision. La consommation des myrtilles est également conseillée pour prévenir les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’arthrose et les cancers. Elle a également un effet neuroprotecteur.

Comment conserver et déguster les myrtilles ?

Une fois cueillie, la myrtille sauvage doit être lavée et peut-être conservée au réfrigérateur pendant deux à trois jours. Sa congélation permet de conserver l’ensemble de ses saveurs. Elle peut être consommée crue, cuite ou encore séchée. En confiture dans un yaourt ou du fromage blanc. En pâtisserie, sous forme de tourte, croustade, tarte, panna cotta, muffins, clafoutis, crumble … . Voire en sorbet, sirop, jus ou gelée. Les myrtilles peuvent aussi se consommer en tisane, vin, liqueur ou eau de vie. Elles peuvent également être utiliser dans certaines sauces pour accompagner une viande (magret de canard, gibier, …). Bon appétit !

Répondre