Les bonnes résolutions pyrénéennes pour 2021

"Faire chabrot"

Vous pouvez penser ce que vous voulez mais la Covid a quand même du bon. Bien que je perçoive un certain scepticisme chez bon nombre d’entre vous, laissez-moi vous en convaincre. Le mois de janvier étant traditionnellement le moment de prendre de bonnes résolutions, l’actuel contexte sanitaire est, pour le coup, une aubaine. L’excuse pour justifier que ces premiers jours de cette nouvelle année ne riment pas avec sacrifices. Alors lâchez-vous.

Renoncez, contraint et forcé, à toute remise en forme

Là, l’excuse est malheureusement toute trouvée. Les salles de sport étant encore fermées, n’hésitez pas à vous lamenter de devoir renoncer, contraint et forcé, à vous reprendre physiquement en main. Allez jusqu’à pousser le vice à expliquer à vos proches qu’il serait déraisonnable d’envisager de recourir à un coach sportif, contagion oblige. Affirmez-leur, sans esquisser le moindre sourire narquois, que vous préférez vous sacrifier plutôt que de mettre en danger votre famille. Appliquez-vous ensuite, pendant quelques jours, à entretenir l’illusion en évoquant vaguement la possibilité d’aller faire une sortie en raquette le week-end et, pour les plus téméraires, risquez-vous à installer un vélo d’appartement dans le salon jusqu’à ce que votre entourage vous implore de renoncer à votre quête d’absolu. Vous pourrez alors revendiquer ce peu de soutien le reste de l’année.

Soyez solidaire avec les petits producteurs locaux

Pour contourner l’inévitable mise à la diète pour vous débarrasser des excès gastronomiques des repas de fin d’année, jouez là finement. Marquer sans trop insister votre solidarité envers les petits producteurs locaux, victimes expiatoires de cette sordide pandémie. Joignez ensuite subtilement le geste à la parole en privilégiant l’achat d’une bonne garbure au détriment des soupes industrielles. Affirmer votre identité pyrénéenne en imposant de la chiffonnade de Noir de Bigorre à chaque apéro. Allez jusqu’à tenter une raclette en insistant sur l’importance de soutenir ce pauvre fromager au bord de la cessation de paiement. N’ayez aucun scrupule à préférer le gâteau à la broche aux saumâtres yaourts 0%, certainement importés. Soyez SOLIDAIRE je vous dis. Faites-en une question de survie.

Redevenez un lecteur assidu

Vous faites une consommation abusive de télévision ou de réseaux sociaux. Vous frôlez l’overdose de frénésie d’images et de réflexions à la portée intellectuelle sombrement douteuse. La surmédiatisation de la Covid-19 vous provoque des irruptions cutanées spontanées. Il est plus que temps de prendre enfin une vraie bonne résolution pour cette nouvelle année. Replongez-vous dans la lecture. Allez jusqu’à défier les lois de la bêtise numérique en vous immergeant dans les aventures rocambolesques des premiers pionniers pyrénéens. Purifiez-vous l’esprit en découvrant ou redécouvrant les contes et légendes des Pyrénées. Je me dois toutefois de vous mettre en garde. Si vous adoptez cette saine habitude, un retour trop brusque à la consultation régulière des réseaux sociaux risquent de vous traumatiser durablement.

"Faire chabrot"

« Faire chabrot »

On n’est pas bien là …

Si vous adoptez toutes ses bonnes résolutions, vous prenez le risque de vous retrouver au coin d’un feu de cheminée à discuter avec votre petite famille en dégustant une chiffonnade de Noir de Bigorre pendant que la garbure mijotera. Et puisque vous vous serez familiarisez avec les us et coutumes pyrénéens, vous ne manquerez pas de « faire chabrot ». Finalement, elle n’est pas belle la vie. Moi, des résolutions comme celles-là, je suis prêt à en prendre tous les ans. Bon, si en plus je pouvais aller skier le lendemain, je crois sincèrement que je ne serais pas loin de tutoyer les anges.

Répondre