Rendez-vous « Place de chant » pour la parade nuptiale des Grands Tétras

Grand tétras dans la nature

Au printemps, les gardes moniteurs du Parc national des Pyrénées effectuent une opération de comptage des Grands Tétras. Ils se positionnent à proximité de « places de chant » où les Grands coqs de bruyère séduisent les femelles au cours de bruyantes parades nuptiales.

Protocole à respecter et discrétion indispensable

Le comptage annuel des Grands Tétras se déroule lors de la période d’accouplement, entre la fin du mois d’avril et celle du mois de mai. Il suit un protocole mis en place par l’Observatoire des Galliformes de Montagne. Ce groupement d’intérêt scientifique est composé de représentants de l’Office National des Forêts, de l’Office Français de la Biodiversité, de la Fédération Nationale de la Chasse et du Parc national des Pyrénées.

Les « places de chant » sélectionnées sont communiquées aux gardes moniteurs. Elles sont situées près des secteurs d’hivernage des coqs et de nidifications des poules. La mission des gardes consiste à se poster à proximité de chaque place. Ils s’y rendent la veille pour ne pas importuner les oiseaux. Ils installent un affût (espace d’observation aménagé qui se fond dans le milieu) et patientent jusqu’au lendemain matin. A l’aube, les charmeurs de poules entament leur parade nuptiale en chantant. Les gardes ne quitteront leur lieu d’observation qu’après le départ du dernier « chanteur ».

Baisse progressive du nombre de Grand Tétras sur le territoire national

L’ensemble des données récoltées au cours de ces opérations fait l’objet d’une synthèse à l’échelle nationale et régionale. Avec près de 2.000 individus, la chaîne pyrénéenne compte la plus importante colonie de Grands Tétras. Ces opérations permettent d’estimer le taux annuel de reproduction de l’espèce et le recueil de ces données participent également à la prise de décision dans le cadre de la régulation de la pratique de la chasse.
Un nouveau comptage est effectué, au chien d’arrêt, au cours de l’été, lors de l’éclosion des petits.

Les caractéristiques du Grand Tétras

Le Grand coq de bruyère niche entre 600 et 2.400 m d’altitude. Le mâle mesure entre 81 et 94 cm et pèse entre 2,6 et 4,2 kg et la femelle, entre 58 et 62 cm et entre 1,2 et 2 kg. Elle pond 6 à 7 œufs par an. Leur durée de vie est estimée entre 15 et 20 ans. Alors que le chant du mâle ne porte qu’à une centaine de mètres, le caquètement des femelles peut s’entendre jusqu’à 500 m. Ce qui, de l’avis d’un garde-moniteur du secteur de Saint-Lary Soulan dont je tairais le nom, n’a rien de surprenant.

Au printemps, les gardes moniteurs procèdent également au comptage des lagopèdes alpins  et des isards.

Actions menées par le Parc pour préserver les habitats naturels

Afin de préserver ces habitats naturels, le Parc national des Pyrénées mène des actions de sensibilisation auprès des jeunes (programme « nature », séances d’éducation à l’environnement…) et des touristes (point accueil…). Le Parc national des Pyrénées installe également des panneaux d’information sur son territoire et collabore étroitement avec les sociétés procédant à des héliportages et les exploitants forestiers.

Répondre