Randonnée au sommet du Pichaleye

Par 26 août 2015 février 2nd, 2017 Scoop.it

L’ascension au sommet du Pichaleye 2626m, depuis le col du Portet et par son versant Est (voie normale), n’est pas très difficile et à la portée de tout bon marcheur.

Le final sur la crête est quand même assez raide et un peu impressionnant, mais plus facile sur la toute fin.
Le plateau herbeux au sommet du Pichaleye, nous permet d’y rester pique-niquer et de se reposer en toute quiétude pour une vue imprenable à couper le souffle.
Je vous propose donc de m’accompagner en images et vidéo pour cette ascension qui vous offrira une superbe vue sur les sommets du Néouvielle et ses lacs, le refuge, les lacs et le col de Bastan ainsi que sur toute les vallées du Portet, d’Aure, d’Aulon etc.
A faire par beau temps, bien évidement pour profiter du sublime panorama et la prudence qui va de soit en haute montagne.

Le point de départ se fait au col du Portet, 2215 m ou vous y laisserez votre véhicule après être monté de St-Lary jusqu’à Espiaube et emprunté la petite route accidentée du col du Portet.

La route du col du Portet au fond à droite, St-Lary

Une fois au col, 3 chemins partent vers l’ouest :
le 1er descend vers le vallon du Portet, les remontées mécaniques, le restaurant d’altitude et le lac de l’Oule
Le 2ème au milieu, part vers les lacs et le refuge de Bastan
Le 3 ème, le plus haut, et le plus plat, part vers la droite au fond du vallon vers une cabane.
C’est ce 3 ème chemin qu’il faut emprunter.

Les remontées mécaniques du Portet et de l’Oule et vue sur les 2 premiers chemins en contrebas.

La cabane, marque la fin du sentier bien tracé.

Sa majesté le Pichaley au loin, but de la randonnée

Une tourbière, remplie de tétards et de grenouilles

Il vous faudra ensuite, « viser » à travers la pente douce du vallon, sans chemin précis, le dernier et plus haut poteau des remontées mécaniques (pistes bleues) et ensuite bifurquer à droite pour entamer la raide montée finale par l’arête Est ( limite du domaine skiable) du Pichaleye.

Le coin myrtilles

Le passage à emprunter sur la crête à droite, jusqu’au sommet au soleil au fond.

La montée finale vers le sommet par la crête du versant Est

Le fond du vallon d’où on vient et les derniers poteaux de remontées mécaniques en bas à droite

 

L’arbizon, sommet emblématique de la vallée d’Aure

La vallée d’Aulon et tout minuscule en contrebas, la cabane d’Auloueilh

Le bonheur d’arriver au sommet

Le cairn du sommet et le pic du midi au loin

Le pic du midi, dernier sommet à droite

Lac de l’oule et lac de Bastan inférieur

L’oule, les 3 lacs de Bastan et le refuge du même nom

Zoom sur le pic du midi

Lacs de Gourguet et de Bastanet

Les mêmes que précédement, plus les lacs de Bastan et le refuge au premier plan.

Le retour peux se faire soit par le même chemin, soit par le col de Bastan 2181m, à l’opposé de votre arrivée au sommet du Pichaleye (faire face au Pic du Midi), qui vous fera redescendre par les lacs et le refuge de Bastan (photo ci-dessus) et le col du Portet par le GR10.
Cette alternative très intéressante est quand même plus longue d’environ 1h30.
Pour nous, ce sera retour par le même itinéraire. Cette option sera pour une prochaine fois.

Jolies fleurs dont je ne connais pas le nom

Le vallon du Portet vers lequel il va bien falloir redescendre

La cabane se rapproche

Un drôle de champignon inconnu

Pause rafraichissante dans le petit torrent du Pichaleye, rempli de grenouilles

Microcosmos en estives

Un agréable surprise en redescendant à la cabane.

Et maintenant, la vidéo du panoramique au sommet.

Montée : 2h30 (sans les pauses)
Descente : 2h00

Pichaleye signifie dans la toponymie des Pyrénées : lieu de rassemblement des bovins, celui de Bassia à contrario est celui des moutons

En espérant vous avoir donné envie de faire cette randonnée.
Pour ma famille et moi se fut une journée magnifique et un tel ravissement que nous sommes prêt à la refaire dès que possible.
Le coin secret (chut…) littéralement envahi de myrtilles fut très apprécié des enfants au moment de la pause gouter.
Dernier conseil : partir le matin de bonne heure, à la fraîche car ce parcours en haute montagne ne comporte aucune zone ombragée. Le soleil peut vite taper très fort.

Une petite trace de votre passage sur cette page par un « j’aime » ou un commentaire, fait toujours plaisir à son auteur 😉

A très bientôt.

Répondre